• Finance durable
    • Finance durable

La neutralité carbone, un objectif partagé

  • Articles

Le changement climatique affecte déjà le monde entier et fait sentir ses effets. Les conditions climatiques extrêmes telles que la sécheresse, les vagues de chaleur, les fortes pluies, les inondations et les glissements de terrain deviennent de plus en plus fréquentes. L'augmentation du niveau de la mer, l'acidification des océans et la perte de biodiversité sont d'autres conséquences des changements climatiques rapides.

Face à la dégradation de la situation, la prise de conscience est réelle. Afin de limiter le réchauffement de la planète, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) estime nécessaire d’atteindre la neutralité carbone dès le milieu du 21ème siècle. Cet objectif est également défini dans l’Accord de Paris signé en 2015 par 195 pays, dont l'Union Européenne (UE).

La neutralité carbone implique des émissions nettes de carbone égales à zéro. Autrement dit, cela signifie un équilibre entre les émissions de carbone et l'absorption du carbone de l'atmosphère par les puits de carbone. Toutes les émissions de gaz à effet de serre dans le monde devront être compensées par la séquestration du carbone.

Europe : fléchage obligatoire

Même si le degré de mobilisation varie selon les pays, la tendance de fond est réelle :

  • L’Europe joue un rôle pionnier dans ce domaine. En décembre 2019, la Commission européenne a dévoilé son Pacte vert pour l'Europe, son plan phare visant à rendre l'Europe climatiquement neutre d'ici 2050. Cet objectif sera atteint par le biais de la Loi européenne sur le climat qui ancre la neutralité climatique dans la législation contraignante de l’UE. La Covid-19 et la crise économique ont donné une nouvelle impulsion à la question climatique. Le plan de relance européen (« Next Generation EU ») inclut cette dimension avec un fléchage obligatoire des dépenses au bénéfice de la lutte contre le changement climatique (30%).
  • En septembre 2020, le président Xi Jinping a annoncé la volonté de la Chine de parvenir à la neutralité carbone en 2060. Cette prise de position est particulièrement importante : la Chine est le premier émetteur de gaz à effet de serre de la planète.
  • En avril 2021, le président américain Joe Biden a annoncé la volonté d’atteindre la neutralité carbone en 2050, grâce à une accélération historique de l'effort de réduction d'émissions du pays. Le deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre entend ramener ses émissions en deçà de 50 à 52% pour 2030 par rapport aux niveaux de 2005. Cet objectif double quasiment l'ancien engagement de Washington d'une diminution de 26 % à 28 % à l'horizon 2025.

Les entreprises ont pleinement intégré ce changement. Elles prennent désormais très au sérieux le réchauffement climatique. Selon l’enquête Navigator 2020 de HSBC, 90% des dirigeants d’entreprises françaises considèrent que le développement durable est source d’opportunités multiples.