23 novembre 2016

Criminalité financière : quelles informations pour protéger votre entreprise ?

Dans un environnement économique et social perturbé, il est crucial que les acteurs majeurs que sont les entreprises et les banques unissent leurs efforts pour contrer une criminalité financière étendue et de plus en plus sophistiquée dans ses moyens d’action. Le point avec Olivier Gassemann, Adjoint au Secrétaire Général du Marché Entreprises chez HSBC France.

Olivier Gassemann, qu’est-ce que la criminalité financière et quelles formes prend-elle ?  

O.G : Il y a criminalité financière lorsqu’un système financier est utilisé de façon abusive à des fins criminelles ou délictuelles. Ce type de criminalité recouvre différents champs d’action : de la fraude fiscale au financement du terrorisme, en passant par la corruption, le blanchiment de capitaux voire les fraudes dites « au Président »

Pourquoi la criminalité financière devient-elle un sujet de plus en plus important pour les entreprises et leurs banques ?

O.G : Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté où l’accélération de l’information et la globalisation des échanges favorisent le développement de formes toujours plus sophistiquées de délinquance, notamment en termes de cybercriminalité, avec des répercussions en cascade. Imaginez-vous par exemple qu’une fraude au président représente non seulement une extorsion de fonds dramatique pour l’entreprise, mais que l’argent après avoir transité par différents pays revient blanchi pour être impunément réinvesti dans des valeurs sûres comme l’immobilier parisien. Voilà pourquoi la lutte contre la criminalité financière doit devenir un thème d’échanges important entre les entreprises et leurs banques. Cela passe par un partage d’informations régulier et complet afin de sécuriser les opérations bancaires.

De quelles informations la banque a-t-elle besoin pour protéger ses clients contre la criminalité financière ?

O.G : Aujourd’hui, les échanges ne peuvent plus se cantonner aux seules informations administratives et légales telles que les statuts, Kbis, structure capitalistique ou encore identité des personnes opérant sur les comptes. La banque a besoin de connaître la clientèle de son client entreprise, ses fournisseurs, les pays avec lesquels il travaille, ses partenaires, de savoir également comment se développe son activité, notamment internationale, à l’export comme à l’import et plus généralement toute information qui permet de vérifier la cohérence des opérations et le fonctionnement des comptes. Et cela de façon régulière. Si chez un client connu pour son activité essentiellement domestique, on observe par exemple des flux financiers vers de nouvelles zones géographiques, il est de notre responsabilité de mieux comprendre son activité et de le prévenir contre des risques auxquels il n’est pas préparé, comme la corruption des marchés publics ou des financements occultes comme cela se pratique dans certains états. Imaginez le choc d’une entreprise qui découvre que son argent investi dans une affaire a pu servir, à son insu, à financer les attentats de Paris !

Vous présentez l’information partagée avec la banque comme une clé de protection pour les entreprises, mais n’est-elle pas aussi la cible des attaques criminelles ? Comment sécurisez-vous les échanges ?

O.G : Sur des questions aussi sensibles, nous privilégions l’entretien individuel en face-à-face avec nos clients et leurs chargés d’affaires. Ces derniers suivent des formations permanentes, aussi bien sur les évolutions réglementaires, que sur les sanctions internationales prises à l’encontre de certains pays, et leurs incidences en termes de « risque management ». Face aux enjeux stratégiques, la présence du directeur général de l’entreprise est souvent nécessaire. Du côté HSBC, les informations collectées lors de l’entretien ne circulent pas librement au sein même de la banque : seules les personnes habilitées peuvent y avoir accès.

En multipliant ainsi les questions, ne courrez-vous pas le risque d’être perçu comme intrusif par vos clients ?

O.G : Sur la forme, il ne s’agit pas d’être inquisiteur, mais de manifester une curiosité utile et constructive au service de nos clients. Sur le fond, les entretiens sont soigneusement préparés afin que tous les sujets soient abordés : activité, produits, clients et fournisseurs, perspectives de développement, modalités réglementaires, etc. Cette exhaustivité a pour effet d’éviter par la suite une multiplication d’interrogations ou de demandes d’entretiens. C’est à nous de donner tout leur sens à ces rencontres pour en faire le socle d’une relation de transparence et de confiance sur le long terme. En outre, elles permettent de dépasser les simples constats pour anticiper sur les développements et débouchés commerciaux de l’entreprise en proposant des outils, des méthodes et des solutions optimisés en fonction des perspectives évoquées. Nos clients en perçoivent d’ailleurs la valeur ajoutée, tant en matière d’élaboration des solutions de crédits que de culture du risque ou d’information sur les circuits du commerce international. De même, il est aujourd’hui important qu’un volet sur la criminalité financière soit intégré dans ces échanges. A noter que de tels échanges devront avoir lieu régulièrement entre le chargé d’affaires et son client, tout au long de la vie de la relation, notamment quand l’activité du client évolue. De par son statut de groupe bancaire leader à l’international, HSBC peut-être conduit à poser à ses clients plus de questions, mais les bonnes questions et cela, dans le but de renforcer sa connaissance client...

HSBC et ses clients, en tant qu’acteurs-clés du système économique, ont un intérêt commun à travailler en confiance afin d’assainir les transactions sur les marchés pour éviter dans l’intérêt général le développement d’économies souterraines, le financement du terrorisme et plus généralement le blanchiment de capitaux.

Votre chargé d’affaires HSBC, formé sur ces sujets, se tient à votre disposition pour vous informer et vous accompagner dans vos objectifs de sécurisation des transactions. Découvrez également l’initiative HSBC Safeguard pour vous protéger contre la fraude et la criminalité financière.

Nous contacter

Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00.
Ou le +33 (0)1 55 69 74 53 depuis l'étranger.

Demander à être rappelé(e)

Complétez le formulaire en renseignant tous les champs obligatoires. Les informations que vous nous communiquerez sur votre entreprise nous permettrons de transmettre votre demande à l’équipe la plus à même de vous répondre.

Ne saisissez pas d'informations confidentielles comme les coordonnées de votre compte bancaire par exemple.

  1. 01 Current Step 01
  2. 02 Step 02

Motif du contact

! Sélectionnez un sujet
! Sélectionnez un sujet

Coordonnées

Saisissez votre nom
Saisissez votre numéro de téléphone

Quand pouvons-nous vous appeler ?

Heure préférée de la journée

Nous vous appellerons sous 24h

Retour

Demander à être rappelé(e) (facultatif)

Complétez le formulaire en renseignant tous les champs obligatoires. Les informations que vous nous communiquerez sur votre entreprise nous permettrons de transmettre votre demande à l’équipe la plus à même de vous répondre.

Ne saisissez pas d'informations confidentielles comme les coordonnées de votre compte bancaire par exemple.

  1. 01 Completed Step 01
  2. 02 Current Step 02

Taille de l'entreprise (facultatif)

Quel est le chiffre d’affaires de votre entreprise ?

Votre secteur d'activité (facultatif)

Votre marché (facultatif)

Quels marchés internationaux vous intéressent ?

RTCAddBusinessInterests

Ne saisissez pas d'informations confidentielles comme les coordonnées de votre compte bancaire par exemple.

Business size

Quel est le chiffre d’affaires de votre entreprise ?

Votre secteur d'activité

Votre marché

Quels marchés internationaux vous intéressent ?

Demander à être rappelé(e)

  • Désolés

Nous avons rencontré un problème

Nous n'avons pas pu envoyer votre message. Réessayez ultérieurement ou appelez-nous au 0810 83 84 85

Demander à être rappelé(e)

  • Merci

Nous serons bientôt en contact

Un chargé d'affaires de HSBC France vous appellera d'ici trois jours ouvrés.

Vos intérêts

  • Nom de l'entreprise :
  • Chiffre d'affaires :
  • Secteur :
  • Localisation :
  • Marchés internationaux :

RTCAddBusinessInterests

La sécurité et la confidentialité de vos données personnelles sont au coeur de nos préoccupations. Lisez ici notre politique relative aux cookies.

Lire un autre article

Le Monde en 2030

Vous allez quitter le site HSBC Entreprises.

Les politiques des sites externes peuvent différer des conditions générales et de la politique de confidentialité de notre site Internet. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet de votre navigateur.

Vous allez quitter le site HSBC Entreprises.

Les politiques des sites externes peuvent différer des conditions générales et de la politique de confidentialité de notre site Internet. Le prochain site s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet de votre navigateur.